Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plume-pudding

Gastronomie

24 décembre 2006 7 24 /12 /décembre /2006 16:21
Balzac, Les Chouans

Les deux Chouans montrèrent dans la petite cour leurs visages ténébreux qui ressemblaient assez , sous leurs grands chapeaux usés, à ces figures que des graveurs ont faites avec des paysages.
" Bonjour, Galope-chopine, dit gravement Marche-à-terre.
- Bonjour, monsieur Marche-à-terre, répondit humblement le mari de Barbette. Voulez-vous entrer ici et vider quelques pichés ? J'ai de la galette froide et du beurre fraîchement battu.
- Ce n'est pas de refus, mon cousin ", dit Pille-miche.
Les deux Chouans entrèrent. Ce début n'avait rien d'effrayant pour le maître du logis, qui s'empressa d'aller à sa grosse tonne emplir trois pichés, pendant que Marche-à-terre et Pille-miche, assis de chaque côté de la longue table sur un des bancs luisants, se coupèrent des galettes et les garnirent d'une beurre gras et jaunâtre qui, sous le couteau, laissait jaillir de petites bulles de lait.
Galope-chopine posa les pichés pleins de cidre et couronnés de mousse devant ses hôtes, et les trois Chouans se mirent à manger ; mais de temps en temps le maître du logis jetait un regard de côté sur Marche -à-terre en s'empressant de satisfaire sa soif.
" Donne-moi ta chinchoire ", dit Marche-à-terre à Pille-miche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents