Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plume-pudding

Gastronomie

20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 20:17
Enfin, il avait fait préparer une haute salle, destinée à la réception de ses fournisseurs ; ils entraient, s' asseyaient les uns à côté des autres, dans des stalles d' église, et alors il montait dans une chaire magistrale et prêchait le sermon sur le dandysme, adjurant ses bottiers et ses tailleurs de se conformer, de la façon la plus absolue, à ses brefs en matière de coupe, les menaçant d' une excommunication pécuniaire s' ils ne suivaient pas, à la lettre, les instructions contenues dans ses monitoires et ses bulles. Il s' acquit la réputation d' un excentrique qu' il paracheva en se vêtant de costumes de velours blanc, de gilets d' orfroi, en plantant, en guise
de cravate, un bouquet de Parme dans l' échancrure décolletée d' une chemise, en donnant aux
hommes de lettres des dîners retentissants, un entre autres, renouvelé du xviiie siècle, où, pour
célébrer la plus futile des mésaventures, il avait organisé un repas de deuil. Dans la salle à manger tendue de noir, ouverte sur le jardin de sa maison subitement transformé, montrant ses allées poudrées de charbon, son petit bassin maintenant bordé d' une margelle de basalte et rempli d' encre et ses massifs tout disposés de cyprès et de pins, le dîner avait été apporté sur une nappe noire, garnie de corbeilles de violettes et de scabieuses, éclairée par des
candélabres où brûlaient des flammes vertes et, par des chandeliers où flambaient des cierges.
Tandis qu' un orchestre dissimulé jouait des marches funèbres, les convives avaient été servis
par des négresses nues, avec des mules et des bas en toile d' argent, semée de larmes.
On avait mangé dans des assiettes bordées de noir, des soupes à la tortue, des pains de seigle
russe, des olives mûres de Turquie, du caviar, des poutargues de mulets, des boudins fumés de
Francfort, des gibiers aux sauces couleur de jus de réglisse et de cirage, des coulis de truffes, descrèmes ambrées au chocolat, des poudings, des brugnons, des raisinés, des mûres et des
guignes ; bu, dans des verres sombres, les vins de la Limagne et du Roussillon, des Tenedos,
des Val De Penas et des Porto ; savouré, après le café et le brou de noix, des kwas, des porter et
des stout. Le dîner de faire-part d' une virilité momentanément morte, était-il écrit sur les lettres d' invitations semblables à celles des enterrements.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents