Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plume-pudding

Gastronomie

11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 14:33
Chapitre LXXVIII - Comment le roi Henri III n'invita point Crillon à déjeuner, et comment Chicot s'invita tout seul

Crillon parti, la table fut dressée aussitôt.
Le maître d'hôtel royal s'était surpassé. Une certaine bisque de perdreaux avec une purée de truffes et de marrons attira tout d'abord l'attention du roi, que de belles huîtres avaient déjà tenté.
Aussi le consommé habituel, ce fidèle réconfortant du monarque, fut-il négligé ; il ouvrait en vain ses grands yeux dans son écuelle d'or ; ses yeux mendiants, comme eût dit Théophile, n'obtinrent absolument rien de Sa Majesté.
Le roi commença l'attaque sur sa bisque de perdreaux.
Il en était à sa quatrième bouchée, lorsqu'un pas léger effleura le parquet derrière lui, une chaise grinça sur ses roulettes, et une voix bien connue demanda aigrement :
« Un couvert ! »
Le roi se retourna.
« Chicot ! s'écria-t-il.
- En personne. »
Et Chicot, reprenant ses habitudes qu'aucune absence ne lui pouvait faire perdre, Chicot s'étendit dans sa chaise, prit une assiette, une fourchette, et sur le plat d'huîtres commença, en les arrosant de citron, à prélever les plus grosses et les plus grasses, sans ajouter un seul mot.
« Toi ici ! toi revenu ! s'écria Henri.
- Chut ! » lui fit de la main Chicot, la bouche pleine.
Et il profita de cette exclamation du roi pour attirer à lui les perdreaux.
« Halte-là, Chicot, c'est mon plat ! » s'écria Henri en allongeant la main pour retenir la bisque.
Chicot partagea fraternellement avec son prince et lui en rendit la moitié.
Puis il se versa du vin, passa de la bisque à un pâté de thon, du thon à des écrevisses farcies, avala par manière d'acquit, et par-dessus le tout, le consommé royal ; puis poussant un grand soupir :
« Je n'ai plus faim, dit-il.
- Par la mordieu ! je l'espère bien, Chicot.
- Ah !... bonjour, mon roi, comment vas-tu ? je te trouve un petit air tout guilleret ce matin.
- N'est-ce pas, Chicot ?
- De charmantes petites couleurs.
- Hein ?
- Est-ce à toi ?
- Parbleu !
- Alors, je t'en fais mon compliment.
- Le fait est que je me sens on ne peut plus dispos ce matin.
- Tant mieux, mon roi, tant mieux. Ah çà ! mais, ton déjeuner ne finissait point là, et il te restait bien encore quelques petites friandises ?
- Voici des cerises confites par les dames de Montmartre.
- Elles sont trop sucrées.
- Des noix farcies de raisin de Corinthe.
- Fi ! on a laissé les pépins dans les raisins.
- Tu n'es content de rien !
- C'est que, parole d'honneur, tout dégénère, même la cuisine, et qu'on vit de plus en plus mal à la Cour.
- Vivrait-on mieux à celle du roi de Navarre ? demanda Henri en riant.
- Eh ! eh !... je ne dis pas non.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents